7 astuces pour des cheveux plus sains et plus volumineux

Partager cet article

 

Alors que la génétique joue un rôle clé, votre alimentation, le temps, la pollution et votre approche globale des soins capillaires sont tous essentiels au maintien de votre couronne de gloire. Découvrez comment une alimentation saine et des soins appropriés peuvent préserver la beauté de votre crinière.

 

1. Consommez des protéines

Un régime alimentaire bien équilibré est un facteur important pour la santé des cheveux et du cuir chevelu. Les cheveux sont principalement constitués de protéines, veillez donc à consommer au moins 45 g de protéines par jour. Les bonnes sources comprennent :

  • la viande maigre ;
  • la volaille ;
  • le poisson ;
  • les haricots ;
  • les produits laitiers à faible teneur en matières grasses ;
  • les œufs.

Les régimes alimentaires comportant une quantité insuffisante de protéines peuvent entraîner des cheveux faibles et cassants et une perte de la couleur des cheveux, ainsi que la perte des cheveux eux-mêmes.

 

2. Le zinc

Une carence en zinc peut entraîner la chute des cheveux. Incorporez des noix comme : 

  • les noix du Brésil ; 
  • les noix ;
  • les noix de pécan ;
  • les noix de cajou ;
  • et les amandes à votre régime alimentaire pour lutter contre la chute des cheveux.

Mangez et buvez en abondance :

  • des légumes ;
  • des fruits ;
  • des salades vertes feuillues ;
  • une grande quantité d’eau propre et filtrée.

Une multivitamine ou des suppléments de zinc peuvent améliorer votre régime alimentaire si nécessaire.

 

3. De l’oméga pour avoir de beaux cheveux

Une augmentation de votre consommation d’acides gras oméga-3 peut stimuler vos follicules pileux et vos glandes sébacées. Bien que cela ne fasse pas pousser vos cheveux, cela peut améliorer la santé du cuir chevelu.

Les acides gras oméga-3 se trouvent dans les poissons d’eau froide, comme le saumon, les sardines et le hareng. Parmi les autres bonnes sources, citons :

  • les graines de lin ;
  • le yaourt ;
  • le fromage blanc ;
  • la salade ;
  • les céréales.

4. Identifier le type de cheveux

Il existe des avis contradictoires sur la fréquence de shampooing des cheveux. Tout est une question de préférence personnelle et de besoins individuels, qui dépendent :

  • de votre type et de votre texture de cheveux ;
  • de la fréquence à laquelle vous utilisez des produits capillaires ;
  • de votre niveau d’activité.

Par exemple, les personnes aux cheveux gras peuvent avoir besoin d’un shampooing tous les jours, tandis que les personnes aux cheveux secs peuvent avoir besoin d’un shampooing moins fréquent.

 

5. Choisissez le bon shampooing

L’utilisation d’un mauvais shampooing et d’un mauvais agent coiffant peut causer des dommages importants aux cheveux. Recherchez des produits adaptés à votre type de cheveux : gras, normal ou sec et ciblez les problèmes que vous avez, comme les pellicules.

Essayez d’éviter les shampooings contenant des ingrédients agressifs, comme le lauryl sulfate d’ammonium ou le lauryl sulfate de sodium. Et n’oubliez pas que le coût n’indique pas nécessairement la qualité d’un produit.

Vous pouvez voir cet article pour savoir comment entretenir la frange effilée. 

 

6. Lavez et brossez

Les experts suggèrent que de nombreuses personnes font trop de shampooing ou un shampooing incorrect. Les règles standards sont les suivantes :

  • ne vous lavez pas les cheveux plus d’une fois par jour ;
  • utilisez juste assez de produit pour couvrir vos cheveux ;
  • évitez d’utiliser de l’eau très chaude ou très froide ;

Traitez les cheveux avec douceur lorsqu’ils sont mouillés : ils sont trois fois plus vulnérables aux cassures. Ne frottez pas excessivement les cheveux mouillés avec une serviette. Utilisez un peigne à dents larges pour démêler, mais ne peignez pas trop ou ne brossez pas les cheveux mouillés.

 

7. Coupez-les

Le shampoing dur, les traitements capillaires, les produits coiffants et le brossage excessif contribuent le plus à la mauvaise santé des cheveux. Cependant, d’autres coupables sont :

  • la surconsommation d’alcool ;
  • les régimes hypocaloriques et les régimes chocs ;
  • la baisse des hormones thyroïdiennes ;
  • le stress excessif ;
  • les anticoagulants ;
  • certains médicaments prescrits pour les problèmes cardiaques, la dépression, l’hypertension artérielle et l’arthrite.

Articles similaires

Tendances

Le photovoltaïque est-il mieux que les autres énergies renouvelables ?

L’énergie solaire est-elle mieux que les autres sources d’énergie renouvelables ? Alors que le monde s’oriente de plus en plus vers le développement durable, nous avons porté notre attention sur les sources massives de solutions énergétiques propres disponibles autour de