Le Keto diet ou du gras pour mincir

macaron

Tout récemment, on ne parle plus que du régime cétogène, raccourci plus simplement en « keto diet ». Il est dit que pour maigrir, l’alimentation se concentrera davantage sur les protéines et le gras, au détriment du sucre. Un joli paradoxe qu’on tentera d’éclaircir en quelques points.

Des stars qui en font la promotion

Kim Kardashian et Gwyneth Paltrow font partie des vedettes du showbiz à avoir testé le « Keto diet ». L’objectif consiste donc à supprimer le sucre de l’alimentation et à privilégier les lipides et les protéines. Créé aux USA par le docteur Russel Wilder en 1920, ce régime dit cétogène avait initialement pour objectif de soigner des individus souffrant d’épilepsie. Ailleurs, on suit la diète surtout pour ses propriétés amincissantes. Pour le moment, très peu connaissent le keto diet en Europe, bien que de nombreux nutritionnistes le recommandent déjà.

La faim en moins, les kilos en moins

L’objet principal d’un régime est de prendre du poids ou perdre du poids. Dans le cas du régime cétogène, l’idée est donc d’en perdre. Pour les nutritionnistes, le keto diet convient surtout pour enclencher la fonte de graisses pendant une semaine, pour ensuite poursuivre sa lancée vers une alimentation classique. L’avantage de la démarche repose sur une perte de poids efficace et rapide, sans provoquer de sensation de faim. Tous les aliments naturellement riches en protéines sont donc les bienvenus. Crustacés, œufs, poissons et viandes sont fortement recommandés. Pareillement, l’on doit privilégier la consommation de produits laitiers et d’aliments gras comme l’huile et le beurre. Bien entendu, les légumes demeureront dans le programme, à l’exception des légumes sucrés comme la betterave et la carotte.

Le stockage du gras et du sucre tout en nuance

On a l’habitude d’éliminer le gras et le sucre de son alimentation pendant un régime. Mais cette fois-ci, on encourage la consommation de gras tout en supprimant les sources de sucre. Les nutritionnistes expliquent que le gras n’est pas forcément stocké par l’organisme, contrairement au sucre. Sachant que le corps sera donc privé de sucre, il ira puiser dans ses réserves de gras, ce qui empêchera ce dernier de s’installer en brûlant. Certains organes comme le cerveau ont notamment besoin de sucre pour fonctionner. Mais en l’absence de la substance, l’organisme utilisera les corps cétoniques (les graisses) pour assurer le fonctionnement organique. C’est ce qui explique donc la perte de poids en dépit de l’absorption d’aliments gras.

Une diète à consommer avec modération

Comme tout autre régime à effet amincissant, le keto diet comporte son lot d’inconvénients. Premièrement, il va de soi qu’un déséquilibre des trois principaux macronutriments (lipides, glucides, protides) engendre des troubles. On soulignera en outre que les corps cétoniques que l’organisme doit utiliser sont acidifiants. Par ailleurs, s’ils sont en trop grande quantité, ils risquent de causer de graves effets secondaires, pour ne citer que l’acidose et les maux articulaires. De même, ce régime contraint le curiste de bannir les céréales et limite la consommation de légumes. On peut donc faire face à une carence en vitamines et en fibres. La constipation, les nausées, les ballonnements sont autant d’effets indésirables que l’on pourrait ressentir. Dans l’idéal, on doit par conséquent limiter la durée du régime cétogène à une semaine tout au plus afin que le déséquilibre n’ait pas le temps de causer de conséquences néfastes pour la santé. Pour se simplifier la vie et trouver un menu type, de nombreux conseils diététiques sont disponibles sur des sites comme Bonjourmademoiselle. Dans tous les cas, avant de procéder à un régime amincissant, quel qu’il soit, il est impératif de consulter un médecin ou un nutritionniste. Ce professionnel de la santé dressera préalablement un bilan de santé et prescrira la meilleure démarche à adopter pour aider le patient à maigrir en toute sécurité.