Calvitie : tout savoir sur l’origine et les traitements

calvitie

Si chaque matin vous constatez de nombreux cheveux sur l’oreiller ou sur votre brosse à cheveux, vous êtes sans doute victime d’une alopécie. Cette perte de cheveux est un phénomène tout à fait normal. Mais si elle s’aggrave, à cause des facteurs comme le stress, la maladie ou une carence alimentaire, elle peut mener à une calvitie totale et il est temps de réagir. Voici une explication de la calvitie chez l’homme et chez la femme, puis des informations sur les possibles traitements.

Comment se présente une calvitie ?

La calvitie est un excès de perte de cheveux. Le phénomène se caractérise par  le recul progressif de la ligne frontale, suivi  d’une diminution et d’une raréfaction des cheveux qui se prononcent de plus en plus sur les tempes.

La calvitie la plus fréquente est la calvitie masculine appelée alopécie androgénique. C’est un phénomène qui touche les hommes vers 40 ans mais elle peut commencer plus tard ou plutôt.  On parle de calvitie précoce si elle se manifeste avant la quarantaine.

 

Quelles sont les causes de la calvitie ?

Pour mieux interpréter la calvitie, il faut comprendre le processus de pousse de cheveux qui se divisent en trois étapes. D’abord la phase de croissance dite anagène, qui dure de 2 à 7 ans, puis une phase courte de régression (phase catagène), et enfin une phase de repos (télogène) qui dure environ 100 jours.

En cas d’alopécie androgénétique, les phases sont perturbées. La DHT ou Dihydrotestostérone, une hormone mâle dérivée de la testostérone, entraîne l’atrophie progressive des follicules pileux. Ainsi, la phase anagène est écourtée : les cheveux poussent moins longtemps et tombent plus vite. Chez l’homme, les golfes temporaux et le sommet du crâne sont affectés en premier. Les nouveaux cheveux sont de plus en plus rares et fins.

 

La calvitie chez la femme

La calvitie féminine est moins fréquente et moins prononcée. Il est très rare que la calvitie soit complète chez la femme. Elle se présente plutôt par une perte diffuse des cheveux qui deviennent plus clairsemés.

L’origine de la calvitie chez la femme peut aussi être héréditaire. Mais d’autres facteurs peuvent intervenir à savoir,  la pelade, les traitements médicamenteux comme la chimiothérapie, une forte carence en fer due à des règles abondantes, une grossesse, un allaitement. Le plus souvent chez la femme, le phénomène est  réversible. Et une fois l’équilibre hormonal rétabli, les cheveux repoussent.

Quelles options pour le traitement de la calvitie ?

Si vous n’en êtes qu’en début d’alopécie, certaines précautions pourront vous permettre de limiter la chute des cheveux. La première consiste à utiliser un shampoing doux, peu agressif et adapté à votre cuir chevelu. Des massages crâniens avec une lotion capillaire adaptée stimulent le cuir chevelu et peuvent être efficaces. L’huile de ricin est aussi connu pour avoir la vertu de pouvoir ralentir la chute des cheveux.

En fonction de l’avancée de l’alopécie, il est préférable de consulter un  médecin. Il peut évaluer le stade de l’alopécie et proposer un traitement adéquat. Le traitement de référence prescrit est le minoxidil, à appliquer directement à la base du cuir chevelu deux fois par jour. Le médecin pourra aussi prescrire des compléments alimentaires connus pour faire repousser les cheveux.

Une intervention chirurgicale peut être envisagée pour un résultat plus durable mais à un coût très élevé. De nombreuses personnes optent donc pour les compléments capillaires qui peuvent aider les personnes qui sont les plus touchées par la calvitie à vivre mieux leur quotidien. Sur la calvitie et les traitements possibles, vous aurez plus d’information ici car se promener avec un crâne dégarni peut avoir des impacts psychologiques plus ou moins importants chez certaines personnes.